Bref, la terre a tremblé

Bien évidemment, j’avais déjà imaginé la scène dans ma tête et m’étais posé les questions basiques, au cas ou une telle situation se présenterait.

Où serai-je ? En balade dans la cordillère ou dans ma chambre, à l’intérieur d’une maison vieille de cent ans et sur le point de tomber par terre?

Quels seraient mes premiers réflexes : rattraper la vaisselle vacillante ou sauter dans les bras de mon colocataire ?

Aurai-je peur ou pas du tout ? Qu’allais-je me prendre sur le coin du nez ? Bref, comment se passerait mon premier tremblement de terre.

Car au Chili, les terremotos comme on les appelle ici, ne sont pas seulement des boissons alcoolisées à base de vin fermenté et de glace à l’ananas, qui vous couchent en deux temps trois mouvements sans que vous ne l’ayez vu venir. Même si de l’un à l’autre l’intensité varie grandement, les séismes sont avant tout une réalité bien présente dans la vie des Chiliens. Le Chili est un pays qui a la tremblote, c’est comme ça, on s’y fait ou on s’en va.

Depuis mon arrivée au pays des volcans il y a un peu plus d’un mois, la terre a tremblé à plusieurs reprises, sans que je ne m’en rende compte une seule fois. Les magnitudes étaient certes un peu basses ou l’épicentre un peu loin, mais je ne comprenais et n’acceptais pas que certains Santiagais les aient ressenties et moi, nada. Nos frustrations peuvent être parfois d’une débilité sans nom, c’est confirmé.

Mais tout ça, c’était jusqu’à dimanche après-midi, lorsqu’un tremblement de terre dit « modéré », de magnitude 5.7, a secoué la ville balnéaire de Valparaiso située à 120 kilomètres de Santiago. Un séisme apparemment pas assez puissant pour causer de gros dommages mais assez pour être ressenti jusqu’ici.

L’expérience fut loin de ressembler au film que mon imagination s’était fait. Pas de mise en application des consignes de sécurité, de rattrapage héroïque d’objets volants ou de mise à l’abri sous la table en bois de la cuisine. Le tremblement de terre m’a prise au dépourvu. Affalée sur mon lit, je profitais nonchalamment de mon dimanche après-midi pour regarder quelques épisodes d’une série on ne peut moins intellectuelle. Bref, en plein dans feu de l’action.

J’étais d’ailleurs si vive d’esprit à ce moment là qu’il m’a fallu quelques temps pour me rendre compte que c’était bien mon matelas qui vibrait et non pas mon ventre qui gargouillait.

Les secousses n’ont duré que quelques secondes, ce qui ne m’a pas empêché de me ruer sur ma porte, surexcitée. Dans la maison, personne n’a pris la peine de s’étonner de ce qui venait de se passer. On a à peine eu droit à un « tiens, vous avez senti ? », de la part d’un de mes colocataires qui est immédiatement retourné à ses activités, comme si de rien n’était.

J’ai ravalé mon excitation et attrapé mon ordinateur. Voilà, du coup je le partage avec vous. Je ne suis plus frustrée, j’ai ressenti mon premier tremblement de terre et c’était même un peu déroutant.

Publicités

3 réponses à “Bref, la terre a tremblé

  1. Donc selon toi les terremotos sont à tester ou pas ??? bien sur ( loin de moi cette idée ) je ne parle pas de cette recette d une quelque conque boisson dont tu fais allusion….
    Euh sinon , on peux y rajouté un peu de rhum… ;)
    Pfff sinon pour de l aventure tu en vis de l aventure … :)

    • Haha le terremoto est définitivement à tester. Je ne précise pas non plus lequel. Et oui, les aventures je les cherche un peu. Mais j’avoue que celle là j’y suis pour rien!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s